Témoignage d'un homme

Témoignage d'un homme - mon témoignage.

Voici le témoignage d'un homme, brisé par l'amour de Dieu.

Je suis né dans une famille très ordinaire de Bromptonville, Québec. Mon père était soudeur et ma mère ménagère, j'avais déjà deux frères qui étaient avant moi, et il y eut après moi 3 autres enfants dont deux soeurs les plus jeunes. Nous avons été élevés dans la religion catholique, mes parents étaient très pratiquants et finirent par nous obliger à pratiquer cette religion. Très vite, je suis devenu rebelle à la religion.

  L'école, je ne l'ai jamais vraiment aimée. Dès ma rentrée à la maternelle, j'ai démontré ma grande insatisfaction, en accrochant les mains au rebord de la porte, en pleurant et en disant NON je ne veux pas ! Tout ça pour ne pas entrer dans la salle de classe, et ce cauchemar pour moi se termina la dernière journée de l'école. J'avais 15 ans.

  Dès ma sortie de l'école, je suis allé sur le marché du travail, et je me suis trouvé un travail dans une cour d'auto usagé, et je travaillais pour apprendre, car l'école ne me donnait pas les cours pour ça (trop faible dans les matières premières). Et j'ai appris la mécanique auto de moi-même sur cet emploi. A l'âge de 17 ans, nous sommes partis pour l'Ontario.

  A l'âge de 17 ans, nous sommes partis pour l'Ontario. Mon père, qui était sans emploi à ce moment-là, a trouvé un emploi dans cette Province. Puis nous sommes partis cette année là pour demeurer dans cette nouvelle province. C'est alors que pour moi la misère s'est installée, je n'avais pas de travail et c'était une province anglaise, je ne parlais pas anglais ! Finalement, j'ai réussi à vivre de peine et de misère. Quelquefois j'avais un travail de courte durée, mais bien sûr, ce n'était pas assez pour survivre.

Il me fallait parfois avoir recours au vol pour pouvoir manger un peu, ce n'était pas une vie. Je suis resté 4 ans et demi dans cette province avec le découragement, la faim, la boisson, (car pour moi il n'y avait que ça pour me remonter le moral). Bien souvent, je demandais à Dieu (sans le connaître) ce que je faisais sur cette terre. Et pourquoi j'étais ici ?

  Finalement je suis revenu au Québec dans la petite ville d'Acton-Vale.

Dans cette ville, je me suis trouvé du travail dans le domaine de la mécanique auto. J'ai gardé ce travail pendant environ 3 ans. J'aimais beaucoup ce travail. C'était ce que je voulais faire depuis que j'étais tout jeune ! Avec ce travail, je me suis acheté une belle Camaro 1979.

Je consacrais beaucoup de temps et d'argent pour la restaurer et la rendre la plus belle possible. Bien vite, je me suis rendu à Granby pour un travail dans un garage spécialisé dans la pose de pneus.

Et là j'ai fait l'heureuse rencontre d'une femme du nom de Maryse.

  Le jour où j'ai rencontré Maryse, ce fut pour moi un très beau jour, (même si c'était le soir). Je travaillais dans un garage, là où ils posent des pneus. Elle était venue pour parler avec un de ses amis, mais il était occupé à parler avec d'autres personnes.  Elle s'est donc tournée vers moi et on a commencé à discuter de choses et d'autres. Le lendemain elle m'a demandé mon numéro de téléphone, et je me suis empressé de le lui donner. Il n'a pas fallu longtemps avant qu'elle m'appelle, et ça a été le début de notre relation.

  La construction de l'amour, c'est ce que nous avons entrepris l'un et l'autre, et elle s'est poursuivie tout le long de notre union. Ma belle petite femme, (quoique que nous n'étions pas mariés, mais dans mon coeur c'était ma femme), Maryse a donné naissance à deux beaux enfants. Un garçon et une petite fille, que j'aime beaucoup. Tous deux sont nés en bonne forme et en bonne santé.

  Et notre union, qui pour moi était la réalisation d'un rêve que je chérissais depuis bien longtemps, s'est réalisée à l'âge de 24 ans.

Elle s'est poursuivie pendant 4 petites années et demi, (car pour moi ce n'était jamais assez long).

Et un matin elle m'a dit qu'elle ne m'aimait plus.

  Il faut comprendre  que cette femme était la femme de ma vie, c'était la personne que j'aimais le plus au monde. Il serait arrivé n'importe quoi à n'importe qui, ça m'aurait fait moins mal que de la voir partir.

  Malédiction - Tout ça a commencé lors de la perte de mon emploi. Je travaillais dans un hôtel à titre de chef d'entretien, je travaillais à cet endroit depuis plus de deux ans. Un jour,  les propriétaires de l'hôtel ont dit que l'hôtel avait été vendu, et que personne ne pouvait garder son emploi. Donc, le 9 de ce mois-là était mon dernier jour travaillé, un travail que j'aimais beaucoup. Le 15 du même mois j'ai eu un accident avec ma belle auto (une Camaro 1979). La cause : une perte de contrôle dans une courbe. Tout pour moi semblait s'effondrer. C'est ce que je disais à Maryse, qu'il y avait un vent de malédiction qui soufflait sur nous. Tout ça a duré environ 1 an avant de recevoir le dernier grand coup qui était le départ de Maryse.

 

  La Vie (ou) La Mort - Quand j'ai réalisé qu'elle m'avait quitté, ma tête est devenue vide et aussi mon coeur. Je suis devenu froid, comme perdu dans mes pensées et dans mon coeur, avec le goût de mourir. Durant 3 semaines, j'ai essayé de la ramener par toutes sortes de moyens, mais plus je voulais, plus elle s'éloignait, il n'y avait plus rien à faire. Alors il n'y avait que la mort qui, d'après moi, aurait aidé ma cause. En 3 semaines, je  perdis 30lbs, il fallait que je cherche de l'aide, mais OÙ ? Car d'après moi, il était impossible de trouver cette aide sur la terre. Tous étaient des hommes comme moi, et je me disais que si je n'y arrivais pas, qui le pourrait, sinon un être (quelqu'un) qui ne serait pas un homme, quelqu'un qui parle au coeur et qui les change. J'ai donc crié à Dieu en lui demandant s'il était vrai, s'il était vraiment là, et s'il pouvait faire quelque chose pour moi ?

La réponse est venue, oui ! il m'a répondu !

  Tout ça est arrivé alors que j'étais dans un profond découragement, à essayer de ramener la femme que j'aime. Toutes les fois, ça se résultait par un échec. Dans ces temps-là j'ai crié à Dieu pour savoir s'il existait, et j'ai eu à coeur de prendre une Bible et de lire pour voir si je pouvais y trouver quelque chose. J'ai appelé une de mes soeurs pour lui parler de Dieu, parce qu'elle, elle croyait en Dieu et disait qu'elle le connaissait. Elle m'a parlé du salut, que le Seigneur ne sauvait pas parce qu'on avait fait quelque chose de bien mais par l'unique foi en lui. C'est là que je me posais une question, à savoir si quelqu'un faisait beaucoup de bien, qu'il aimait tous les gens et ne faisait pas de mal, est-ce qu'il pouvait être sauvé ? Ma question est restée sans réponse à ce moment-là. J'ai repris la Bible pour lire et c'est à ce moment-là que j'ai eu la réponse. Le passage que je lisais était dans, (Matthieu chapitre 25 versets 31 à 46).

   Dieu présent - A ce moment-là, la peur s'est emparée de moi, je ressentais comme une présence qui était près de moi, mais je ne savais pas ce que c'était. Cette présence était tellement réelle que je croyais voir quelqu'un m'apparaître. Au bout d'un moment, la présence est partie, et je sentais qu'il y avait quelque chose dans mon coeur qui avait changé. Tout en me posant certaines questions, je continuais à lire la Bible, parce que je l'avais à coeur, et j'ai appris à connaître le Dieu qui a fait le ciel et la terre et qui nous a donné son fils Jésus-Christ pour le pardon des péchés du monde qu'il a pris par les mains de Jean le baptiste, dans le Jourdain, et qu'il a purifié par son sang sur la croix. Ce que je connais de Dieu n'est pas grand chose à comparer de ce qu'il nous a donné. Pour moi, il a pris ce qui était le plus cher dans ma vie, pour me donner ce qui était le plus cher dans la sienne : son fils. En reconnaissant nos fautes, en croyant en son baptême et son sang, nous avons la vie éternelle, car il l'a promis et il est le seul à vraiment tenir ses promesses.

Il n'est pas un homme pour se plaire à mentir !!

 

  Le Salut. La Vie. - Si tu n'es pas sauvé, si tu ne connais pas notre Seigneur Jésus-Christ, et bien tu peux toi aussi le recevoir dans ton coeur, en reconnaissant que tu es pécheur, et en croyant qu'il (Jésus) a tout pris sur lui, tes péchés par les mains de Jean le Baptiste lors de son baptême dans l'eau du Jourdain (Matthieu 3.15), qu'il en a payé le prix par son sang sur la croix et qu’il est ressuscité (1 Jean 5.6-8). Croit en lui, car du temps que tu es encore en vie, tu peux recevoir la vie, si-non, lorsque tu seras mort, il sera aussi trop tard. Prends une Bible toi aussi et regarde dans les évangiles pour y trouver le salut par la foi en Jésus-Christ et puis laisse-le faire, il va prendre soin de toi en Vérité.


                Que le Seigneur vous fasse connaître son Amour par Jésus-Christ ! Amen.

Date de dernière mise à jour : 08/10/2020

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire